Traduction

RAVeL de la Molignée, surplomber la Molignée et la voir se faufiler

 On en parle...

Extrait de www.wallonie.be :

"Avec ses jolis villages de caractère, ses multiples attractions touristiques et sa nature verdoyante où les méandres d'une rivière au charme rare se faufilent entre les versants d'une vallée tantôt boisée tantôt champêtre, le RAVeL de la Molignée ravira les amoureux de nature et de découvertes en tous genres.

Long de 14 km, ce parcours vous emmène sur un revêtement tout neuf de la vallée de la Meuse jusqu'au village de Maredret où culminent l'Abbaye du même nom et sa voisine de Maredsous. Vous empruntez, pour l'occasion, les pentes douces et légèrement sinueuses de l'ancienne ligne de chemin de fer (Tamines-Anhée) surplombant la Molignée et permettant ainsi de la voir se faufiler entre les nombreux ponts qui jalonnent le parcours.

Autour du RAVeL

Au départ de la vallée de la Meuse, cette ancienne ligne de chemin de fer vous emmènera à Maredret, le "village de l'artisanat", où tous les 1er dimanche du mois (d'avril à septembre) les nombreux artisans de l'entité exposent dans la rue.

Auparavant, vous aurez entamé votre balade par le village de Warnant et son ancienne gare reconvertie en escargotière. Les petits-gris de Warnant sont devenus des incontournables de la gastronomie locale. Warnant, c'est également le départ des draisines. Ces étranges cuistax sur rail qui vous permettent de rallier Falaën, voire Maredsous, via l'ancienne ligne de chemin de fer. A Falaën (à 1,5 km du RAVeL), ce "plus beau village de Wallonie" vous proposera de visiter la Ferme fromagère de Chertin et ses fromage, dont le "Falaë", mais également le Château-ferme de Falaën abritant la confrérie Li Crochon et ses bières du même nom. Et ce n'est pas tout, car Falaën, ce sont aussi les ruines de Montaigle, ce château fort sorti tout droit des légendes moyenâgeuses. Enfin, après un passage au-dessus de Sosoye, lui aussi "Plus beau village de Wallonie" et avant l'arrivée à Maredret, vous ne manquerez pas de déguster bières et fromages dans le cadre verdoyant de l'Abbaye de Maredsous.

Il était une fois un train à Maredsous

C'est en 1907, après plus de 25 ans de travaux, que la ligne 150 Athus-Meuse-Charleroi (via notamment la vallée de la Molignée) fut complètement achevée. Cette ligne fut ardemment souhaitée par les patrons charbonniers et sidérurgistes carolos qui y voyaient le moyen de briser le monopole de la ligne Namur-Libramont-Luxembourg exploitée par la Grande Compagnie du Luxembourg. Les ouvriers et les mineurs de l'Entre-Sambre-et-Meuse qui travaillaient dans le bassin carolo furent également très nombreux à l'emprunter. Mais dès 1948, l'ensemble du trafic des minerais allait se faire par la vallée de la Meuse via Yvoir. La ligne 150 ne s'en remettrait pas. Le 25 août 1962 sur les coups de 20h45, le dernier train de voyageurs entra en gare de Maredret, accueilli par les villageois qui envahirent les quais le coeur lourd pour saluer une dernière fois ce train qui rythmait jusqu'alors leur journée. "A bas les autobus!", pourra-t-on lire sur la locomotive..."